Le mécanisme de la réincarnation

Posted by

Le processus de nidation (réincarnation pour les non-shandariens) se déroule en 3 phases qui sont la phase pré-nidatoire, la phase nidatoire et la phase post-nidatoire

1) Phase pré-nidatoire

La conscience/force de vie présente sur le plan paraphysique du cosmos (plan astral) va être appelée à nider dans un nouveau réceptacle de vie (humain pour nous) afin de pouvoir continuer son développer jusqu’à complète maturation. Le réceptacle de vie étant interdépendant de son milieu, la nidation dans celui-ci connecte et intègre la conscience dans un environnement dont les potentialités de vie/expériences correspondent  à ce qu’elle aura besoin d’expérimenter pour continuer son chemin. Il faut ainsi se souvenir qu’il n’existe pas de bonne ou de mauvaise expérience. Le bien (bon) et le mal (mauvais) n’étant qu’un jugement subjectif de valeur ne correspondant pas à la réalité, mais à la perception que l’on en a.

Toutefois dans le cas d’un trafic de conscience, la conscience sera manipulée et incitée par des subterfuges (faux-guide, etc) pour nider dans une vie de misère qui ne lui apportera que misère, douleur et basse énergies. Lesquelles produisant du Kesh (aussi appelé du Loosh par Robert Monroe de l’Institut Monroe) qui alimentera les entités derrière ce trafic.

2) Phase nidatoire

La seconde phase est la phase nidatoire. Cette dernière constitue un processus de nidation en 2 étapes qui sont le changement de fréquence et la téléportation.

Etape 1 – le changement de fréquence: Pour pouvoir se projeter dans la matière et ses formes, la force de vie modifie sa fréquence vibratoire pour se densifier, s’identifier et s’harmoniser avec celle du bio-compartiment (corps biologique). Il résulte alors un double holographique du bio-compartiment.

Etape 2 – la téléportation: Ensuite en posant l’intention de s’unir et de fusionner avec son bio-compartiment, la force de vie se téléporte directement dans le champ biophotonique du corps biologique.

3) Phase post-nidatoire 

La phase post-nidatoire aussi appelée néo-nidatoire correspond à l’ancrage du corps psionique dans le champ biophotonique du corps biologique en cours de construction (foetus). Cet ancrage se fait à travers un maillage des filaments bio-photoniques qui “emprisonne” le corps psionique précédemment téléporté. De ce maillage va se former au niveau du corps psionique la corona radiata. C’est-à-dire l’aura. Mais attention à ne pas confondre cette corona radiata ci avec la corona radiata de l’ovocyte. Cela n’a ici rien avoir! C’est aussi durant cette 3ème phase que le cordon énergétique (ou fil d’argent) faisant la liaison entre le corps psionique et le corps biologique se forme.

Pour que ce maillage soit rendu possible, la force de vie doit attendre que le zygote (l’ovule fécondée) se développe progressivement en embryon puis en fœtus. Ceci afin de disposer d’un support viable et assez solide permettant au maillage de ce faire et que les 3 couches de la corona radiata du corps psionique (l’aura) se forment. A la 6ème semaine, les premiers battements du cœur apparaissent, ils indiquent ainsi la présence d’une nouvelle conscience/force de vie. Dans cette phase, la force de vie ainsi que la matière de vie toujours en cours de construction fœtale ne forment plus qu’un. Dans cette unité bioénergétique, la force de vie/conscience est l’essence alors que la matière de vie/foetus en est la quintessence.

Cette situation implique que contrairement à ce que certains affirment,  le corps psionique ne quittera pas son EB (Enveloppe biologique) durant ces 9 mois de gestation. Autrement il ne pourrait pas y avoir de maillage possible et donc, de cause à effet, pas de nidation possible non plus. Ce n’est qu’après la naissance, au moment ou le bébé dort que celui-ci commencera inconsciement à faire des sorties de corps.

Lors de la finalisation du foetus (si on peut dire ainsi), 50% des traits morphologiques viendront des géniteurs et les 50% restant le produit de la mémoire de la conscience réincarnée. Mais cela n’est pas une règle absolue. Car il peut aussi arrivé que l’enfant ressemble comme 2 gouttes d’eau au père ou à la mère! Enfin, la mémoire de traumatisme de vie antérieures peut se répercuter sur le corps biologique du nouveau-né en créant des angiomes. C’est à dire des taches de naissance. Par exemple une personne est morte avec une blessure à la jambe droite. Puis elle se réincarne avec un angiome apparaissant à la jambe droite, situé dans la même région anatomique et ayant la même forme que la blessure reçue durant sa vie antérieure.

Les nidations masculines et féminines

Les capacités de la conscience ne peuvent pas se manifester dans une seule et unique voie sexuelle. Ainsi, les nidations à la fois masculines et féminines sont nécessaires. Dans ce sens, le cycle de nidation doit pour être complet comprendre les 2  forces et expériences genrées.  Pour ce faire, certain alterne d’une nidation à l’autre le masculin et le féminin. D’autres font plusieurs nidations masculines puis bascule vers des nidations féminines et vice versa. Là ou la conscience peut faire tour à tour l’expérience de la condition masculine et féminine. Ce n’est que lorsque ces 2 conditions ont été expérimentées que la conscience posséde la connaissance par l’expérience du masculin et du féminin ainsi que leurs rôles dans le processus de la procréation de la vie. Cependant, il n’est pas nécessaire de faire un nombre égale (50% masculin/50% féminin) de nidation masculine et féminine. Il va donc s’en dire que la théorie du genre imposé par les féministes et lobby LGBT est une interférence dans le processus normale de l’évolution de la conscience et de ses réincarnations.

A propos des fausses couches et des morts-nés

Sur le plan énergétique et psychique (spirituel pour les non-shandariens), il y a 2 cas possibles :

Le premier cas est qu’il s’agit d’une nidation secondaire. C’est-à-dire que personne de l’autre coté (plan paraphysique) n’a voulu de ce corps, alors l’énergie de vie environnante a rempli le vide. Mais pour X raison, il y a un défaut d’adhérence entre l’énergie de vie et les tissus organiques du fœtus. Ce défaut d’adhérence aboutira alors à une fausse couche aussi appelée « avortement spontané ». Ceux dont l’adhérence aura prise et qui naitront avec une EB viable deviendront des humains sans âmes.

Le second cas pour une nidation primaire est que la force de vie venant nider n’a besoin que de l’expérience de quelques semaines pour ensuite continuer son évolution ailleurs. Ce qui fait qu’elle nidera dans une enveloppe biologique tout en sachant parfaitement que celle-ci décédera au bout de quelques semaines. Ce qui aboutira soit à une fausse couche soit à un enfant mort né. Mais cela arrive aussi dans le cas des IVG (Interruption volontaire de Grossesse).

Dans le premier cas, la cause est purement énergétique. Mais dans le second cas, la cause est biologique. Infection, traumatisme, hypertension artérielle, diabète, prise de drogue de la mère, pathologies de l’utérus, anomalie du placenta, etc. Il y a beaucoup de cause possible dans le second cas.

L’accouchement

Une fois la gestation arrivé à terme soit entre 37 et 41 Semaines d’Aménorrhée (SA) , l’accouchement à lieu. Toutefois entre 25 et 37 SA on parlera d’accouchement prématuré. L’accouchement est le momentum ou la conscience nidée doit sortir de sa matrice (1) afin de commencer son expérience de réalité sur le plan physique du cosmos. Dans la pensée shandarienne, l’accouchement fait partie intégrante du processus de réincarnation.

Le processus de l’accouchement se déroule en 3 phases

Première phase: le travail avec la dilatation du col de l’utérus, la perte du bouchon muqueux et la perte des eaux. Cette phase dure entre 8 à 12 heures et se compose de 3 sous-phases. La phase de latence avec des contraction utérines irrégulières et peu douloureuse. Celle-ci est suivi de la phase active dans laquelle les contraction sont plus rapprochées et plus régulières. Elles sont donc ressenties plus intensément et par conséquent, plus douloureuses. Enfin, la phase de décélération durant laquelle le col se dilate complètement afin que le bébé entame sa descente dans le bassin.

Seconde phase: l’expulsion. D’une durée d’environs 30 minutes, le bébé est engagé dans le bassin prêt à être expulsé. Durant cette phase la mère aura alors le réflexe de pousser pour facilité le processus d’expulsion et donc de sortie de la conscience réincarnée dans son nouveau réceptacle de vie. Là ou cette dernière prendra sa première inspiration et criera en retour. Symboliquement, le premier cri du nouveau-né est là pour signaler son arrivé sur le plan physique du cosmos. Dans ce sens, il faut savoir que le fœtus ne respire pas vue que ces poumons ne sont pas encore activés. Ce qui fait que l’oxygène dont ses tissus/cellules ont besoins est apporté par le placenta et son cordon ombilical via ses 2 artères et sa veine. Ce n’est qu’au moment de la phase d’expulsion que le nouveau-né démarrera sa respiration.

Troisième phase: la délivrance. Cette dernière étape d’une durée allant de 15 à 20 minutes après l’expulsion du nouveau-né se compose en 3 sous-phases qui sont d’abord la phase de décollement. Phase dans laquelle le muscle utérin se rétracte. Ce qui entraîne le décollement du placenta. Puis vient la phase d’expulsion dans laquelle le placenta est justement “expulsé” hors du corps. La mère devra pousser pour facilité le processus. Enfin vient la phase d’hémostase qui est la rétraction de l’utérus. Cette dernière phase doit être surveillée pour éviter les éventuelles complications.

On parlera de réincarnation réussie ou de “nidation positive” (N+) au terme d’un accouchement dans lequel le nouveau-né est vivant et en bonne santé. Vous pouvez donc voir et comprendre que la vision shandarienne de l’accouchement ne se limite pas au simple fait de mettre au monde un enfant, mais implique également la dimension psychique et énergétique de la réincarnation. C’est un tout. Ainsi lorsqu’une femme accouche, elle ne fait pas que mettre au monde un enfant, elle fait aussi entrer une âme réincarnée sur le plan physique du cosmos afin que celui-ci puisse accomplir sa Moira (Μοίρα), c’est à dire sa mission de vie. Ici, un nouvel humain situé sur Gaia (la planète terre) qui est la 3ème planète de Solaria localisée dans le bras d’Orion de Galaxia. (2) Réincarnation et astronomie!

(1) Dans le temps, on appelait l’utérus de la femme, une matrice. Le terme est resté dans l’esprit shandarien. Dans ce processus nidatoire (réincarnation), le système reproducteur féminin devient un portail biologique à travers lequel les forces de vie peuvent s’incarnées sur le plan physique du cosmos.

(2) Solaria et Galaxia sont les noms que l’on donne au système solaire et à la voie lactée dans la cosmologie shandarienne.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *