Comment reconnaître une parasitose énergétique ?

Posted by

Les parasitoses énergétiques sont asymptomatiques au début. Ce n’est que lorsque celle-ci se développe que des symptômes finissent par apparaitre. Il existe donc des signes indiquant un parasitage de la part d’entité énergétique. Toutefois les choses ne sont pas aussi si simple que cela. En effet, il faut savoir que certaines personnes peuvent présenter des symptômes de parasitage, alors qu’après examination, on ne trouve rien. C’est comme en médecine, vous avez des patients présentant tels et tels symptôme laissant penser à X pathologie. Puis après examens et analyses médicales, ce n’était pas cela, mais autre chose ou bien encore, on ne trouve rien, tout est normal.

Dans ce sens, veuillez garder à l’esprit que les symptômes énumérés ci-dessus ne sont pas significatif et seule une lecture d’aura/scan peut déterminer avec exactitude si on a un parasite énergétique sur soi ou non. Généralement on perçoit une ombre noire. L’ombre étant la présence du dit parasite énergétique.

Il y a 2 ou 3 ans (je ne sais plus trop), il y avait une vendeuse et j’ai vu autour de sa tête une aura noire. C’était là sans être là, pas vraiment net, mais je pouvais distingué la couleur noir. C’était un parasite énergétique qui était sur elle. Je ressentais même quelque chose de négatif qui en emmener alors que cette vendeuse, elle n’était pas foncièrement mauvaise. Mais elle était parasitée.

Symptômes pouvant indiquer une parasitose énergétique

Parasitose énergétique de catégorie I (Parasite énergétique se nourrissant de kesh)

  • Des baisses d’énergie et de la fatigue
  • Des impressions de lourdeurs
  • Des douleurs physiques transitoires (qui ne dure pas)
  • Des changements brusque d’humeur sans aucunes raisons
  • Des pensées venant à l’esprit et qui suscitent de la peur, anxiété, colère, haine
  • Des ECM (États de Conscience Modifiées)

Parasitose énergétique de catégorie II (Succube/incubes se nourrissant de l’énergie sexuelle)

  • Des envies et pulsions sexuelles sans stimulus extérieurs apparents
  • Des changements brusque d’humeur axés sur le désir sexuel
  • Des surexcitations sexuelles générant de la douleur
  • Des comportements sexuels agressifs
  • Des addictions au sexe (nymphomanie & satyrisme)

Source : les enseignements shandariens (le Shandariana Dominatis)

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *