Le concept du contrôle mental

Posted by

D’abord qu’est-ce que le contrôle mental ?

Le contrôle mental est l’ensemble des techniques et processus permettant de contrôler les systèmes de l’appareil psychique et par extension, le corps biologique aboutissant à une emprise énergétique, psychique et neurologique. De ce fait, le contrôle mental s’opère sur 2 niveaux, bien que non systématique.

Le premier niveau est celui du corps psionique avec le contrôle :

  • Des fréquences vibratoires/états de conscience
  • De la mémoire et de ses mécanismes
  • De la perception de la réalité
  • Des émotions
  • De la pensée
  • De la volonté

Le second niveau est celui du corps biologique avec le contrôle neurologique qui permet de contrôler l’ensemble des bio-systèmes. A savoir:

  • Le système de portance (incluant le squelette et les muscles)
  • Le système de contrôle (le système nerveux)
  • Le système de circulation (système cardiovasculaire)
  • Le système de ventilation (système respiratoire)
  • Le système d’alimentation (système digestif)
  • Le système d’épuration (système urinaire)
  • Le système sensoriel (5 sens biologiques)
  • Le système de communication (système endocrinien)
  • Le système de protection (incluant le système lymphatique/immunitaire et tégumentaire)
  • Le système de reproduction masculin et féminin

Le contrôle mental ne doit cependant pas être confondu ni avec l’influence mentale ni avec la manipulation mentale. Quelle différence ?

Ce qui caractérise le contrôle mental est véritablement la présence d’une emprise psychique, énergétique et neurologique aboutissant à la suspension des facultés psychiques ainsi qu’une immobilité du sujet. Autrement dit, lorsqu’il y a contrôle mental, le sujet reste planté là immobile, le regard ailleurs prêt à obéir aux ordres qui lui seront donnés . Maintenant si il n’y a pas cela, il n’y a pas de réel contrôle mental.

Maintenant, lorsqu’il y a influence et manipulation mentale, le sujet conserve ses facultés psychiques ainsi que sa mobilité. L’influence mentale consiste à modifier les comportements, perceptions, pensées et émotions un sujet X ou Y, alors que la manipulation mentale est le coté technique, stratégique de l’influence mentale. Mais ces dernières ne produisent pas la suspension des facultés psychiques comme dans le contrôle mental.

La vérité est que les seuls cas où il y a un réel contrôle mental sont ceux des abductions extraterrestres ou des expérimentations militaires ou gouvernementales de type MK Ultra voir dans certaines sectes ou cultes.

Les moyens de contrôle mental

Ils sont divers et variés. On peut cependant définir 3 voies principales qui sont:

  • la voie psychique via la télépsychie et l’hypnose
  • la voie biochimique avec l’utilisation de drogues psychotropes
  • la voie électromagnétique avec des ondes et de la télépathie synthétique

L’utilisation du contrôle mental

Pour comprendre l’utilisation du contrôle mentale, il faut partir de l’observation que le contrôle mental n’est rien d’autre qu’un instrument. Comme n’importe quel instrument, on peut réaliser des choses constructives comme destructrice. Mais comme cet instrument fait peur et que son utilisation va à l’encontre des valeurs “humanistes” de la morale et de la bien-pensance, les gens ont tendance à se focaliser sur toutes les choses destructrices du contrôle mental peut apporter tel que les abus en tout genre ou encore pousser une personne à commettre un meurtre qui passera ensuite pour schizophrène, car il avait entendu des voix dans sa tête lui ordonnant de tuer untel ou untel. Ces cas existent bel et bien, on ne le nie pas. Mais il faut aussi voir plus loin et entrevoir d’autres applications, plus écologiques et constructives.

Dans ce sens, prenons quelques exemples pour mieux comprendre

Exemple #1: Vous marchez dans la rue avec votre petite-amie. Et là vous avez de la racaille prête à vous agressez. Vous prenez le contrôle de leurs esprits et de leurs corps. Vous bloquez leurs mobilités avant de pouvoir vous enfuir. Vous et votre petite-amie éviter ainsi un séjour aux urgences voir même de finir dans un sac plastique à la morgue. Es-ce bien ou es-ce mal?

Exemple #2: Vous êtes gardien de prison (sexy le travail de maton, n’est-ce pas?). Vous avez un prisonnier condamné pour viol et meurtre qui prend la fuite. Vous prenez le contrôle de son corps et de son esprit pour le stopper net dans son élan. Puis vous le ramener à sa cellule avant qu’il sorte dehors pour recommencer à violer et tuer et ainsi faire de nouvelles victimes. Es-ce bien ou es-ce mal?

Exemple #3: Vous êtes médecin urgentiste. On vous amène un patient ultra-violent, prêt à tout casser. Vous prenez le contrôle de son esprit et de son esprit pour le maitriser. Vous pouvez alors commencer à travailler pour l’ausculter et le soigner. Es-ce bien ou es-ce mal?

Exemple #4: Vous êtes de l’anti-terrorisme. Vous avez un terroriste prêt à se faire sauter et avec lui, des gens autour . Vous prenez le contrôle de son corps et de son esprit et vous l’empêcher de se faire exploser. Vous sauvez ainsi la vie de toutes les personnes innocentes qui étaient présentes. Es-bien ou es-ce mal?

Comme vous pouvez le voir à travers ces exemples, l’utilisation du contrôle mental n’est pas forcement destructeur. C’est pour cela qu’en tant que Shandarien, on ne condamne pas le contrôle mental. Car il y a aussi de bonne chose à faire avec. Souvenez-vous ainsi que le contrôle mentale n’est rien d’autre qu’un instrument. Comme n’importe quel autre instrument, on peut faire des choses positives ou négatives. Mais si vous restez dans la vision toxique et négative de son utilisation, vous vous privez d’une ressource utile.

Bien entendu, il y aura toujours les personnes ne voyant pas plus loin que le bout de leurs nez et qui condamneront le contrôle mental invoquant de celui va à l’encontre du libre-arbitre, de la liberté & cie. Sauf que ces derniers n’ont jamais eux ce même libre-arbitre dont ils défendent tant. Mais seulement l’illusion de l’avoir. Dans ce sens, nous croyons être libre, mais nous ne le sommes pas. Notre libre-arbitre est un désir prit pour une réalité qui n’en est pas une. La vérité est que nous sommes sous l’influence de nos propres mémoires, croyances, émotions, habitudes, des codes sociaux, des traditions, des personnes que nous côtoyons et médias; mais nous sommes aussi sous l’influence de parasitage de certaines entités de l’astral qui interfèrent dans ce libre-arbitre. Surtout la nuit durant le sommeil ou elles sont très actives. Tous cela sans même en avoir conscience. Seule une minorité d’humain possède véritablement et réellement leurs libre-arbitres. Les humains qui revendiquent être libre et avoir le contrôle de leurs vies ne contrôlent rien du tout! Autrement dit, il s’agit d’un mensonge qu’ils se racontent pour se rassurer eux-mêmes face à une réalité qu’ils refusent de voir par crainte de voir leurs illusions détruites et ainsi se retrouver dans un état de complet insécurité.

Ceci dit, le contrôle est ce qu’il est. C’est-à-dire un instrument qui n’est intrinsèquement ni positif ni négatif. Il demeure neutre. Après c’est à celui qui l’utilise qui déterminera ses effets constructeurs et écologiques ou destructeurs et toxiques.

Source: les enseignements shandariens

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

6 + quatre =