Les alter-égos et vies parallèles

Posted by

Présence multidimensionnelle

Lorsqu’il y a création de l’âme (corps psionique), ce dernier va exister de manière simultanée dans toutes les dimensions existantes correspondant à sa fréquence vibratoire afin d’avoir une évolution dans sa complétude. De là née les alter-égos primaires. C’est d’ailleurs de là que vient l’affirmation que « nous sommes des êtres multidimensionnel » vivant et évoluant nidation après nidation dans plusieurs dimensions parallèles les unes aux autres.

Dimensions et vies parallèles

Pour comprendre ce que sont ces dimensions parallèles, il faut reprendre la cosmologie shandarienne et sa représentation des dimensions. Ainsi nous avons une dimension composée du cosmoplasme et d’une membrane dimensionnelle dont l’existence de cette dernière à été rapportée pour la première fois par le voyageur de l’astral William Buhman dans son livre Voyage au-delà du corps. On n’a donc rien inventé ici, d’autres que nous le confirment. Le cosmoplasme se compose d’énergie du vide vibrant par zone et qui forme des dimensions.

Mais ce qui n’a pas été dit, est que ces mêmes dimensions oscillent sur plusieurs fréquences simultanées à différent degré contenus dans une plage de fréquence vibratoire. Ce sont ces différentes fréquences composant cette plage vibratoire qui constituent les univers parallèles dans lequel vivent et s’incarnent nos alter-égos. 

Dans chacun de ces univers parallèles, chacune de ces âmes vont faire des choix qui leurs sont propres. Ces choix uniques vont alors créer une ligne évolutive, une histoire, une trajectoire différente. Ainsi, on peut vivre une vie tranquille dans une dimension et dans une autre, que cette vie soit un véritable enfer ! Pour faire simple, c’est comme dans l’ancienne série tv des années 90 Sliders pour ceux de notre génération qui s’en souviennent.

L’accès à ces vies parallèles peut être réalisé à travers la projection astrale ou en passant des brèches dimensionnelles naturelles.

Notre Moi n’est pas le moi originel

Le moi que nous utilisons présentement dans cette version de notre existence n’est pas le moi originel, mais un double, lui-même alter-égo d’un autre moi telles des âmes jumelles.  Ainsi, contrairement à ce que l’on dit, les âmes jumelles ne sont pas 2 âmes nidées/incarnées ou non dans une même dimension se jurant un amour éternel à travers les ages (1) dans une relation bicentrique, mais 2 égos étant l’alter-égo de l’autre vivant et évoluant dans un univers parallèle à l’autre. Lesquelles se retrouvent et se rejoignent lors de l’apocatastase avec la Source de vie, cette sphère de lumière blanche à l’origine du cosmos et de la vie que l’on rencontre lors des voyages astraux sur les plans supérieurs de la zone spectrale ou lors d’EMI (Expérience de Mort Imminente).

Alors question: Qui est notre véritable Moi originel?

On n’en sait rien et ce n’est pas sure qu’on le sache un jour! Et non, ce n’est pas non plus notre Moi supérieur…

(1) Le concept d’âme jumelles se séparant pour ensuite se retrouver dans l’éternité est un concept romantique et simpliste qui ne tient pas compte des réalités et mécanismes du cosmos. Par exemple, si nous sommes Un, le fait d’avoir une âme jumelle ne tient plus la route puisque l’autre et nous sommes Un avec le reste du cosmos. Il n’y a donc plus exclusivité de l’autre tels que le conçoit le principe bicentrique des âmes jumelles, âmes-sœurs. On peut être sur une même fréquence, avoir une relation symbiotique et télépathique avec une autre conscience incarnée, mais ce n’est pas pour autant qu’elle notre une âme-sœur. Même si on la perçoit comme telle. N’oublions pas que la perception de la réalité (qui est distordue par nos filtres mentaux) et la réalité telle qu’elle est sont 2 choses différentes!

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *