Menstruations et pouvoirs de l’esprit

Posted by

Dans la pensée shandarienne, on appelle la femme qui à ses règles, la femme écarlate ou encore la femme de sang. On observe durant la période des menstruations une modification des champs bio-photoniques ainsi que de l’aura. Cette modification  qui est physiologique permet au processus menstruel de se produire plus facilement. Croire que les menstruations ne concernent que le plan biologique et chimique exclusivement est un non-sens entretenue par le dogme scientifique qui veut que tout soit forcement matériel. La réalité est que les menstruations touchent aussi bien le plan biologique (hormones et utérus) que le plan psychique et énergétique. Il s’agit d’un tout.

En fonction de la personnalité et force de caractère de la femme, cette modification affectera ou non son humeur ainsi que ses propres capacités psi.

Se produisant quelque temps avant l’arrivée des règles pour préparer le terrain au processus menstruel, les effets sur les femmes les plus sensibles se manifesteront par des sauts d’humeur, de l’irritabilité, de l’anxiété, des crises de larmes inexpliquées.  C’est le fameux syndrome prémenstruel. Bien entendu, en bon scientifique matérialiste et cartésien, vue que cela implique une baisse de la sécrétion d’œstrogènes et une augmentation de la progestérone, on dira que les seules et uniques responsables sont les hormones! En d’autres termes, la doctrine du tout biochimique!

Lorsque les niveaux vibratoires deviennent instables et trop gênants, il existe un rite que les femmes shandariennes accomplissent, il s’agit du rite de fécondité. Car contrairement a ce que l’on pense, ce rite n’est pas là pour rendre une femme féconde, car soit elle l’est déjà soit elle ne l’est pas (1). Mais pour stabiliser son cycle de fécondité. Autrement dit, le cycle menstruel. Dans cette optique, ce dernier a justement pour but de stabiliser les énergies à travers des passes magnétiques sur le ventre et la tête.  Enfin, il faut savoir que dans la pensée shandarienne, le sang menstruel également appelé le sang de Ktéis n’est pas considéré comme sale et impure, mais comme une source de pouvoir puisqu’il contient du fluide de vie. Ce dernier peut alors être utilisé comme fluide générateur  ou « fertilisant » en le déversant dans la nature au pied d’un arbre ou de plantes par exemple. Ce qui rejoint dans un certain sens les pratiques de magie primitive.

Attention, la loi shandarienne interdit la consommation des fluides corporels pour des raisons sanitaires et vibratoires. Ce qui implique que contrairement à certaines pratiques occultes, on ne boit pas et on ne fait pas boire de sang menstruel ici!

Les effets des menstruations sur les capacités psi

Selon les femmes et leurs maitrises psychiques soit les périodes menstruelles généreront une instabilité rendant quasi in-opérationnel leurs capacités, soit les périodes menstruelles feront grimper la puissance de leurs mêmes capacités. Cela est en fait variable d’une femme à l’autre. Maintenant si vous êtes une femme et si vous voulez savoir si vos capacités psi sont diminuées ou exacerbées, il suffit de tester en situation réelle vos pouvoirs de l’esprit.

A partir de là :

Si ils fonctionnent mieux qu’à l’habitude > votre période menstruelle augmente la puissance de vos capacités psi

Si ils fonctionnent moins bien que d’habitude > votre période menstruelle baisse la puissance de vos capacités psi

Une simple question de bon sens!

Les menstruations et parasites de l’astral

Quand il y a une baisse des niveaux vibratoires importantes chez les femmes en cours de périodes menstruelles, cela peut parfois attirer certaines entités de l’astral ayant pour activité le parasitage des humains et autres formes de vie. En effet, il faut savoir que cette basse énergie constitue du kesh servant de nourriture psychique et énergétique pour ces dernières. Enfin, l’activité de récolte de ces parasites de l’astral peut également avoir pour effet d’accentuer les sauts d’humeur et crise d’anxiété nocturne.

Toutefois, il est inutile de commencer à psychoter et vous rendre malade pour rien. La réalité est que cela n’est pas systématique. On voit de nombreuses femmes qui ne sont pas parasitées durant leurs périodes menstruelles. Et même si cela arrive, il existe des moyens de défense et de protection à mettre en place.

Alors comment sait-on qu’on est parasiter la nuit?

-Vous sentez une présence ou quelqu’un vous observer dans la chambre

-Vous sentez quelque chose de froid vous toucher

-Vous voyez des énergies se balader ici et là

-Vous ressentez une faiblesse/fatigue plus qu’a l’habitude durant ces périodes

-vous faites des rêves impliquant des entités se collant à vous ou prenant votre énergie (pour les plus lucides)

Pour se prémunir de cela, la pratique shandarienne préconise de programmer chaque soir avant de dormir une bulle de protection énergétique pour la nuit. Ceci durant tout le temps des règles. Ces parasites ne pourront pas franchir la bulle et vous serez tranquille pour le reste de la nuit. Cliquez ici pour savoir comment se protéger des entités de l’astral

(1) Même si une femme est déjà équipée pour enfanter, sa moira (son destin, sa mission de vie) n’est pas forcement d’avoir des enfants. Il faut bien faire la différence entre l’influence sociale et culturelle voir religieuse qui veut qu’une femme ait forcement des enfants et la véritable raison de son incarnation de femme sur cette planète. Dans ce sens, la force de vie/conscience peut nider/s’incarner dans un corps de femme pour une toute autre raison que celle d’enfanter.

Source: les enseignements shandariens

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

onze + 15 =