Les pouvoirs de la pensée dans le Shandarisme, c’est pas cool !

Posted by

Il est vrai que l’exercice psi (la pratique des pouvoirs de la pensée) chez nous Shandarien est assez cru et peut être psychologiquement très éprouvant pour une âme sensible. Les shandariens doivent être et rester les meilleurs en la matière.

Or pour être et rester les meilleurs nous devons demeurer dans la réalité et non dans la théorie et les croyances. Ce qui oblige le Shandarisme à former ses membres à travers des moyens empiriques (expérimentation-observation) ne laissant aucune place aux sentiments, désirs,  jugements et valeurs morales. Ce qui fait que la pratique shandarienne des pouvoirs de la pensée revêt parfois des apparences peu amicales voir terrifiante dans certains cas. Il s’agit ici d’ une confrontation à la dure réalité du phénomène psi, mais nécessaire si l’on veut réellement développer nos pouvoirs mentaux.  Apprendre à développer ses pouvoirs psi dans le Shandarisme, c’est aussi froid, dur et aseptisé que faire des études de médecine. C’est prit du sérieux, il n’y a pas de place pour le fun.

Une fabrique de mauvaises personnes?

Le fait d’utiliser vos pouvoirs psi sur quelqu’un ne fait pas de vous une mauvaise personne ou une personne dangereuse, mais seulement un humain de qualité supérieure à la moyenne. De même qu’un hybride ou un extraterrestre utilisant ses pouvoirs psi sur un humain ne fait pas de lui un être malveillant, mauvais ou satanique, mais seulement un être de qualité supérieure. Pourquoi? Parce que toutes ces expériences psi vont vous donner une connaissance, une expérience qui va contribuer à élargir votre champ de conscience et de compréhension de la vie, de l’univers, des autres et de vous-même. Vous devez alors plus conscient et apte pour contribuer à la vie dans cet univers et ainsi à travers votre contribution de faite, vous réaliser pleinement. Ce qui n’est pas le cas pour une personne qui reste dans l’illusion de la matière et de ses formes.

La véritable question est de savoir pourquoi fait-on ce que l’on fait

Malgré les apparences et les émotions de peur et d’horreur que cela peut susciter chez certaines personnes ayant de grandes valeurs spirituelles, humanistes et morales, les intentions qui sous-tendent l’application du pouvoir (de la pensée) ne sont pas forcement malsaines. Dans ce sens, il faut savoir lire entre les lignes. Mais également voir plus loin que le bout de son nez. Chose que les personnes qui critiquent et condamnent les pouvoirs de la pensée ne font jamais. Il existe d’ailleurs un proverbe qui dit que quand le sage désigne la lune, l’idiot regarde le doigt !

Mais une petite histoire pour mieux comprendre:

Voici un homme, on l’appellera Bozo (Ni rigolez pas, l’exemple est sérieux). Bozo n’est pas une personne très intelligente et encore moins cultivé, c’est vraiment le gros plouc du village. Un jour, Bozo entre dans une pièce qui n’est rien d’autre qu’un bloc chirurgical. Mais ignorant, il ne sait pas ce qu’est la chirurgie et encore moins ce qu’est un bloc ! Ne rigolez pas, car vue la vitesse de dégénérescence intellectuelle de l’espèce humaine, cette histoire pourrait fort bien se concrétiser dans les siècles à venir. Donc, il entre au bloc et voit un corps humain allongé sur une table et a coté un médecin avec son bonnet et son masque de chirurgie en train de travailler dessus.

Mais comme notre crétin de service ne sait pas qu’il est dans un bloc chirurgical, ni qu’il est en train d’assister à une intervention, celui-ci est horrifié par ce qu’il voit et hurle:

Nonnn! cet être bizarrement vêtu est en train de torturer un homme!

Prit de panique, l’idiot du village s’enfuit. Influencé par sa peur et ses croyances, il va raconter sa vision déformée de ce qu’il a vu à ses congénères :

C’était horrible, je suis entré dans la chambre des horreurs et l’air sentait l’air du démon (Air aseptisée du bloc)! Et j’ai vu un être masqué en train de prendre plaisir à  faire du mal à un innocent avec ses instruments de torture. Il y avait du sang partout, j’ai vu les chairs de cette pauvre victime. Cet être est dangereux, c’est un démon, il faut l’arrêter,le bruler sur le buché aux sorcières et interdire ces pratiques sataniques…

Voyez-vous ou on veut en venir?

Dans la perception des pouvoirs de la pensée de beaucoup de personne, nous sommes exactement dans le même schéma que cette histoire de Bozo. Du fait que qu’ils n’ont ni la connaissance, ni l’expérience ni le recul nécessaire de ces pratiques mentales et de leurs fonctions réelles, ils ne peuvent pas en avoir une appréciation réaliste. Dès lors leurs ignorances laissent place à l’imagination et à la peur qui déforme leur perception des choses. Ils perçoivent ainsi les pouvoirs de l’esprit comme  étant hautement malsain, nuisible alors qu’en fait, ils ne le sont pas.

Comprenez bien que les pouvoirs de l’esprit ne sont ni bon ni mauvais. Ils sont seulement ce qu’ils sont. C’est-à-dire des rapports et des transfert de flux d’énergie psychique entre les êtres vivants. Rien d’autre. Lorsque vous pensez que c’est bien ou que c’est mal, vous ne faites que poser un jugement de valeur subjectif qui ne correspond pas à la réalité du phénomène, mais seulement à la perception que vous en avez. Or votre perception des choses n’est pas forcement correcte ni la meilleure.

Maintenant si vous êtes dans les émotions, les jugements de valeur (bien/mal), les critiques, vous n’êtes pas dans le discernement, mais dans l’aveuglement. Et quand vous êtes dans l’aveuglement, vous ne pouvez pas percevoir les manifestations subtiles ainsi que leurs connexions et interactions. Et donc, de cause à effet, vous ne pouvez pas comprendre le sens véritable des pouvoirs de la pensée. Il n’y a pas de compréhension possible sans discernement. Du coup, soit vous êtes dans la rêverie “Oh oui, c’est génial et tout“, soit vous êtes dans la crainte “c’est dangereux, c’est mal” ou soit vous êtes dans le déni “c’est impossible, ce sont des conneries, ça n’existe pas, bla bla bla“.

Par contre, si vous conservez un esprit ouvert, que vous êtes sans préjugé ni jugement, que vous demeurez neutre. C’est à dire que vous vous absteniez de vouloir confronter vos croyances, valeurs ou désir à la manifestation du phénomène psi. Que vous êtes dans le momentum (l’instant présent) observant ce qui se passe, là vous allez commencer à voir des choses. Puis en continuant votre observation, vous allez commencez à percevoir – voir de manière perçante – de plus en plus de chose pour ensuite discerner les différents mécanismes psi et en comprendre le sens profond et véritable.

Alors oui, les pouvoirs de l’esprit ne sont pas cool. Mais ils ne sont pas fait pour l’être. Ce sont seulement des instruments psychiques pour explorer et comprendre la réalité dans vos expériences de vie durant cette incarnation.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *