Le cerveau, la pensée et la mémoire

Posted by

D’abord qu’est-ce que le cerveau ?

L’encéphale traditionnellement appelé « le cerveau » se compose de 5 bio-structures qui sont le télencéphale, le diencéphale, le mésencéphale, le métencéphale et le myélencéphale définit comme suit:

Note: sur l’image, le métencéphale est le pont et le cervelet. Le myélencéphale est le bulbe rachidien

Le télencéphale  se compose de matière grise (en raison de sa couleur) composée de neurone et de névroglie. L’ensemble de cette substance grise forme alors le cortex cérébral. Le télencéphale  est segmenté en 4 lobes qui sont le lobe frontal, pariétal, temporal et occipital. Chacun des 4 lobes ont plusieurs fonctions regroupés dans l’interaction entre le réceptacle biologique (le corps) et son environnement sous le contrôle de la force de vie.

-Le lobe frontal a pour fonction de traiter l’information contrôlant les muscles squelettiques et le langage.

-Le lobe pariétal à  pour fonction de traiter l’information cutané et musculaire.

-Le lobe temporal à pour fonction de traiter l’information auditive et émotionnelle.

-Le lobe occipital à pour fonction de traiter l’information visuel.

Ces 4 lobes se répartissent entre 2 hémisphères cérébraux qui sont l’hémisphère droit et l’hémisphère gauche. Ces derniers communiquent entre eux par un faisceau de fibres nerveuses appelé le corpus callosum ou corps calleux.

Pensées & transcriptions neuro-électriques

Si on fait passer un IRM à un sujet dont le cerveau est sain, que vous lui dite de penser à telle ou telle chose, vous allez effectivement voir sur l’IRM des régions du cerveau s’activer. Or, cette activité n’est pas la pensée produite par le cerveau, mais la transcription neuro-électrique de la pensée. Ce qui est complètement différent ! Pour bien comprendre, il faut se souvenir que la pensée est à la base une unité électromagnétique. Laquelle est produite dans le corpus énergéticus du corps psionique. Puis, elle est transmise au corps bio-photonique contrôlant  la région du cerveau. De là, les neurones reçoivent, traitent et traduisent l’information contenue sous forme de signal bioélectrique qui active telle ou telle région du cortex cérébral. Ceci est la transcription neuro-électrique de la pensée. Ainsi, contrairement à ce que proclament les scientifiques humains, la pensée n’est pas le produit du cerveau. La réalité est que le cerveau ne fait que traduire cette même pensée sous forme de signaux neuro-électriques captés et enregistrés par un EEG (Electro-encéphalogramme).

Le cerveau et la mémoire

Le cerveau traite les informations et opère les processus d’enregistrement et de rappel de la mémoire, mais il ne stocke pas les informations. Autrement dit, contrairement au dogme scientifique établit, il ne contient aucune mémoire. D’ailleurs le nombre de neurone est beaucoup trop insuffisant pour stocker l’intégralité des expériences faites de la naissance jusqu’à la mort. Ainsi, le cerveau ne fait que la liaison entre la mémoire qui est située dans le corpus energeticus du corps psionique et le corps biologique.

Enfin, le cerveau à aussi pour fonction le contrôle le corps biologique via le reste du système nerveux ainsi que la force nerveuse y circulant. C’est à travers l’action de ces derniers que nous pouvons utiliser ce réceptacle de vie (corps humain) pour agir, communiquer et interagir sur le plan physique du cosmos.

Il n’existe pas de mémoire à court-terme ou à long-terme

Mais une seule et unique mémoire possédant plusieurs degrés temporels de rappel et donc de ce fait, utilise différents processus mémoriels. Les différents réseaux neuronaux interviennent seulement dans un processus d’acquisition et/ou de rappel spécifique. Quand à la mémoire sémantique (langage et connaissance), procédurale (automatisme) et perceptives (souvenir des visages, lieux, etc.), ce ne sont que diverses informations stockées dans cette seule et unique mémoire située dans le corps energeticus du corps psionique. Pas dans le cerveau.

Mais si le cerveau ne contient aucune mémoire, comment expliquer les pertes de mémoire dues à des traumatismes ou maladies?

On ne perd pas la mémoire, mais l’accès à la mémoire! Ce qui est différent. La réalité est qu’en cas de traumatisme ou de maladies neurologiques, certaines zones cérébrales/réseaux neuronaux  ne sont plus en capacité d’accéder à la mémoire ni d’exécuter les processus de rappel nécessaire et donc, donne l’illusion d’une perte de mémoire. Mais la mémoire et ses informations sont toujours là et intact. Elles sont simplement inaccessibles du fait que le réseaux neuronaux permettant son accès sont défaillants. Pour preuve vous avez des personnes avec des pathologies du cerveau amnésiques et qui déraillent totalement. Puis une fois décédée (car personne ne vit éternellement dans un même corps), vous les retrouver plusieurs années plus tard dans le monde de l’astral complètement saines et sain d’esprit. Elles se souviennent  absolument de tout sans aucun problème de mémoire. Ce qui prouve que contrairement à ce qui avait été proclamé comme vérité absolue par les scientifiques ici bas, la mémoire n’était pas atteinte. C’était seulement la machinerie biologique traitant cette mémoire qui ne fonctionnait plus correctement.

Maintenant il est claire que ce texte n’est pas tout à fait conforme aux canons de la médecine moderne et sujet à critique. Mais qui est parfaitement en phase avec la réalité de l’esprit et des pouvoirs de la pensée n’en déplaise aux puristes et adeptes de la science matérialiste et cartésienne du 100% biochimique.

Pour pouvoir maitriser ses pouvoirs psi, il est important de connaitre le cerveau, son anatomie et sa physiologie. Car il n’y a pas de maitrise sans connaissance.

Source: Les enseignements shandariens

2 comments

  1. Au niveau des programmes cérébraux, autrement dit les habitudes, etc.. Où ce logent-elles ?

    Une mémoire quelconque pourrait se retrouver effacée du corpus energeticus?

    1. Au niveau des programmes cérébraux, autrement dit les habitudes, etc.. Où ce logent-elles ?

      Ce n’est pas dans le cerveau que se situe ses programmes, mais dans les couches-mémoires du corps energeticus.

      Une mémoire quelconque pourrait se retrouver effacée du corpus energeticus?

      Non, même si la mémoire est poussée dans le corpus universus par la formation de nouvelles couches, on y a toujours accès. Par contre il est possible de bloquer l’accès à une mémoire ou même d’en créer une de toute pièce. C’est ce que l’on appelle les fausses mémoires induites.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *