Les exacerbations de la force de vie

Posted by

On appelle la force de vie la circulation de l’énergie vitale alors que le fluide de vie est le sang. Les deux sont les deux composants du vitalisme humain. Lorsque cette force de vie qui circule dans l’enveloppe biologique est exacerbée par une modification de son champ vibratoire, elle se manifeste sous différents degrés de sensations ressenties. A cet effet, le Shandarisme définit 5 degrés de manifestation et ressenti énergétique dans le corps qui sont:

1er degré: les picotements ressentis

2nd degré: les fourmillements ressentis

3ème degré: les courants électriques ressentis

4ème degré: les vibrations ressenties (attention à ne pas confondre avec l’état vibratoire qui est encore un degré supérieur non cité ici)

5ème degré: les secousses énergétiques ressenties

Si vous prenez par exemple un méditant, en focalisant son attention sur son corps, il va avoir l’un de ces 5 degrés de manifestation énergétique ressentie. Car à travers cette focalisation, il ou elle (si c’est une femme) prend conscience de sa propre force de vie qui circule en lui, en elle. Dès lors si vous méditez et que vous ressentez des picotements et des fourmillements dans les membres, c’est juste votre propre force de vie que vous ressentez du fait que vous soyez en état de pleine conscience de votre corps. Puis si le méditant approfondi sa méditation, il va fatalement baisser ses ondes cérébrales. Ce qui finira par produire de manière naturelle une désynchonisation entre son corps d’énergie et son corps biologique.  Là ou apparaitra une rupture énergie/biologie qui déclenchera une projection astrale. C’est comme cela que certains méditants se retrouvent hors de leurs corps de façon involontaire.

Mais il existe également d’autres types de manifestations, notamment sonore tel que:

  • des acouphènes
  • les bruits d’une machine électrique sous tension que l’on entend à l’intérieur de l’oreille.

En fait, tous ces sons sont produit par notre énergie vitale/force de vie qui vibre soit plus fort qu’a l’habitude, qui soit a changer de fréquence. Toutes manifestations énergétiques sont ce que les traditions orientales appellent l’éveil de la Kundalini.

Mais… comme ici en Occident on est ignorant de ces choses et qu’on est complètement névrosés avec nos histoires à la con, on va interpréter ces ressentis qui nous sont inconnus et inhabituels comme un problème de santé, alors que s’en n’est pas  un. C’est d’ailleurs pour cela que beaucoup de personnes qui ont ces ressentis soudains ne comprennent pas ce qui leurs arrivent. Du coup, elles deviennent anxieuses et stressent. Ce qui à pour effet d’exacerber encore plus la force de vie et ses manifestations ressenties. Elles vont faire après cela des analyses médicales, mais le médecin ne trouvera rien d’anormal. Ce qui est tout a fait logique, puisqu’il ne s’agit pas d’un problème médical, mais d’une manifestation énergétique normale.

La force de vie et les émotions toxiques

Les émotions toxiques ainsi que le stress ont aussi un impact sur la force de vie. Ainsi, lorsque cette même force de vie qui circule dans notre enveloppe biologique est exacerbée par une émotion toxique, telle qu’une peur inconsciente par exemple; ou encore du stress et de l’angoisse pour X raison, cette dernière qui est exacerbée va générer une surexcitation du système nerveux périphérique, mais aussi du système neuromusculaire. Or cette surexcitation nerveuse va pousser l’organisme à consommer beaucoup plus de calcium et de magnésium qu’à l’habitude. Ce qui aura pour effet d’épuiser les stocks (si on peut dire ainsi) et donc, de créer une carence de ces derniers. Lesquelles carences auront à leurs tours pour effet de générer un éventail de sensations physiques désagréables voir anxiogènes pour certains (douleurs, crampes, contractures,  fasciculations,etc.) que l’on appelle communément de la « spasmophilie ».

Bon à savoir: si quelqu’un, un truc ou une situation vous énerve et que vous avez déjà des fourmillements, acouphènes & Cie, cela va relancer voir amplifier ces derniers. Par exemple, vous êtes un peu plus calme, serin, vos fourmillements et/ou acouphènes diminuent en intensité. Quelque chose vous énerve, et voilà que cela repart de plus belle!

Lorsque cela arrive, il faut d’abord:

1) Réduire le degré exacerbation de la force de vie à travers la pratique de la relaxation et le lâcher-prise (1).

2) Compenser les carences de calcium et de magnésium. Cliquez ici pour votre magnésium.

3) Éliminer la source (d’origine psychologique) de ces exacerbations énergético-neuromusculaires avec un véritable travail sur soi. Mais aussi se mettre moins de pression. Arrêter d’avoir la tête dans le guidon, de toujours courir à droite et à gauche et commencer à ralentir pour prendre soin de soi.

(1) Attention! le lâcher-prise n’est pas une pratique ni une technique, mais le résultat d’un état de détente psycho-neuromusculaire. Autrement dit, c’est parce que vous êtes détendu que vous arrêtez de saisir mentalement les choses, et donc, que vous lâchez prise. 

Source: les enseignements shandariens

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *