L’attirance sexuelle, une question de fréquence vibratoire

Posted by

Qu’est-ce que l’attirance sexuelle?

L’attirance sexuelle est la force magnétique qui pousse 2 personnes ensemble pour s’accoupler afin de passer à l’acte sexuel. Dans la pensée Shandarienne, on dit que l’attirance sexuelle à pour fonction d’initier la formation du Zevgari (Ζευγάρι) pour engendrer le Zevgaroma (Ζευγάρωμα) et ainsi d’entrer dans le Khárisma  (Χάρισμα) qui est l’acte sexuel.

Mécanisme énergétique et vibratoire de l’attirance sexuelle

La croyance scientifique veut que l’attirance sexuelle soit exclusivement déterminée par la biologie, notamment par l’action des phéromones. Effectivement les humaines sécrètent des phéromones, mais contrairement aux autres mammifères de cette planète, le rôle de ces phéromones chez l’homme reste faible dans l’attraction sexuelle. On peut même dire qu’il s’agit d’un reliquat du passé transmis par nos ancêtres les homo sapiens. Ainsi qui pousse les humains à s’accoupler n’est pas biochimique mais psychique et énergétique. Autrement dit, c’est le fait d’être sur la même fréquence vibratoire associée au besoin de fusionner avec l’autre afin de retrouver notre état originel, l’état androgyne (1) qui créer cette attirance sexuelle.

Ce processus se déroule en 2 phases qui sont la phase de présélection et la phase de sélection.

I. La phase de présélection

La phase de présélection se base sur l’attirance physique. Ou le fait d’être physiquement attirer par une personne sans que cela soit sexuel dans un premier temps. Cette attirance physique se base sur mécanisme dans lequel l’image de l’homme ou la femme en phase de présélection constitue une information pour l’esprit. Cette information va alors être comparée par analogie aux directives mentales stockées en mémoire (critères physiques, sociaux, culturels, etc.). S’il y a corrélation, alors l’homme ou la femme est accepté(e) pour franchir la seconde étape. Autrement il ou elle est rejeté(e).

II. La phase de sélection

La phase de sélection se base sur l’attirance sexuelle proprement dite. Cette attirance peut être induite de manière naturelle ou artificielle. Chacune de ces 2 manières possède un mécanisme et un fonctionnement qui lui est propre, bien que très proches.

L’attirance sexuelle produite de manière naturelle est le fruit de la rencontre de 2 ondes oscillant sur une même fréquence mentale bien spécifique, celle de la fusion permettant à l’acte sexuel de se produire. A partir de là, oscillant sur cette même longueur d’onde, les propriétés magnétiques de l’énergie de vie masculine et féminine s’attirent mutuellement jusqu’à naturellement créer une liaison énergétique appelée Desmós (Δεσμός) . Laquelle se traduira dans la matérialité par le Zevgaroma, c’est à dire l’accouplement.

L’attirance sexuelle produite de manière artificielle est le résultat d’une suggestion transmise par télépathie. C’est ce que l’on appelle de la télépsychie ou l’influence par la pensée. Laquelle va modifier la fréquence vibratoire de l’homme et de la femme pour les accorder ensemble sur la fréquence vibratoire menant à cette fusion énergétique. Ce qui se traduira également dans la matière et ses formes par la formation d’un couple homme-femme. L’attirance sexuelle produite de manière artificielle est ce que l’on appelle dans les sciences occultes l’envoûtement faisant partie de la magie rouge ou “magie sexuelle”.

L’attirance sexuelle n’est pas négative en soi

Elle n’est pas non plus l’œuvre du diable, mais un processus naturel à la fois psychique, énergétique et biologique permettant à l’accouplement de se faire. Une action à travers laquelle l’espèce humaine de se reproduire et donc de perpétuer son existence à travers l’espace et le temps. Là ou à la sixième semaine de gestation  (grossesse) une nouvelle force de vie viendra s’incarner pour nider et ainsi accomplir sa Moira (sa mission de vie, sa destinée). Les premiers battements du cœur indiquent l’arrivée du nouveau locataire dans ce réceptacle de vie. Or tous ceci ne serait pas rendu possible si tout au début, il n’y avait pas eu cette attirance sexuelle.  Par conséquent, l’attirance sexuelle n’a rien de mal ni de diabolique en soi. Au contraire, elle promeut la vie humaine sur cette planète, même si aujourd’hui nous sommes en surpopulation. Fruit d’une reproduction humaine non-maitrisée. Qu’on le dise ou non, l’espèce humaine est une espèce très fertile. Sinon on ne pourrait pas se reproduire comme nous le faisons aujourd’hui.

Source: Shandariana Sexualis, traité de sexualité shandarienne

(1) A l’origine nous existons sous forme d’onde en étant amorphique. C’est-à-dire des “sans-formes”. État dans lequel le masculin et féminin coexiste en nous et faisant de nous des êtres androgynes. Puis lorsque nous descendons dans les bandes de fréquence du cosmos, nous nous densifions pour devenir “particule”. Là ou nous prenons forme en nous polarisant soit dans un état masculin, soit dans un état féminin. Nous perdons ainsi notre état androgyne. Ce n’est que lorsque nous revenons vers la Source de vie ou bien dans le Zevgaroma menant au Kharisma que nous retrouvons notre état androgyne d’origine. C’est ce que l’on appelle l’apocatastase sexuelle.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *