Les transferts de conscience

Posted by

Qu’est-ce qu’un transfert de conscience ?

Comme son nom l’indique, le transfert de conscience consiste à transférer sa mémoire (sa conscience et ses pensées) de son actuelle enveloppe biologique vers une enveloppe d’une autre personne. Dans ce processus de transfert, la technique et application mentale requière une DTSV (décorporation) suivit d’une projection mentale autocontrôlée/dirigée par la pensée. De là, la mémoire/conscience sera redirigée vers une nouvelle enveloppe pour s’y connecter.

Une fois connectée, elle prendra tout simplement le contrôle de la nouvelle enveloppe. Quand à la conscience contrôlant initialement l’enveloppe, elle fusionnera avec cette dernière (fusion mentale).

Dans ce rapport, c’est la conscience dominante qui l’emportera sur l’autre. Il existe dans les enseignements du Shandarisme des textes traitant en détail du transfert de conscience. Cependant, l’application de cette technique nécessite un total contrôle de soi et de ses propres pensées. Il s’agit d’une technique de haut niveau alliant voyage astral et télépsychie.

Peut-on appeler cela une possession des âmes?

Selon les enseignements shandariens, on ne parle pas de possession des âmes, mais plutôt de fusion mentale. Ce qui est beaucoup plus proche de la réalité du phénomène.

En effet, il faut savoir que dans la pensée shandarienne, la possession du corps et de l’esprit est un concept, une croyance et non le juste reflet de la réalité. La réalité étant que ce n’est pas votre esprit, mais une projection de la conscience universelle.

Ce n’est pas votre corps, mais une unité biologique appartenant au champ biologique universelle. Autrement dit, nous ne sommes pas propriétaire de notre corps, mais seulement locataire. Car le véritable propriétaire, c’est l’environnement, la nature qui constitue le dit champ biologique universelle. D’ailleurs au moment de notre mort, la nature reprend son droit de propriété sur le corps.

C’est une arrogante illusion de croire que le corps que nous utilisons est notre seule propriété

De ce fait, la pensée shandarienne estime légitime qu’en cas de nécessité, on peut changer de corps à travers un transfert de conscience. Puisqu’on peut le faire, cette pratique n’est donc pas contraire à l’univers et a ses lois tant physiques que métaphysiques. Autrement on ne le pourrait tout simplement pas. Soyons logique. Rappelant au passage que dans le shandarisme, qu’il n’existe pas de Dieu ni de valeur morale et que l’univers, le cosmos est l’autorité suprême. D’ailleurs il est bien dit dans la devise shandarienne « Selon les lois de l’univers…».

Pourquoi faire cela ?

Contrairement à ce que certain peuvent en penser, il ne s’agit pas d’une question de pouvoir ou de domination d’autrui. Les visées hégémoniques n’entrent pas dans la logique shandarienne. Ce n’est pas non plus question d’hostilité, même si cela revient dans les faits a une forme de prédation d’une conscience sur une autre conscience.

Prenez l’exemple du lion de la savane qui va chasser une gazelle

A-t-il une quelconque hostilité/haine à l’égard de la gazelle? Absolument pas! Il fait seulement cela pour survivre. Dans le Shandarisme, nous sommes dans le même principe. Si un Shandarien transfert sa mémoire dans le corps d’un non-shandarien, c’est seulement pour survivre sans qu’il n’y ait une quelconque malveillance/haine ni intention de nuire en arrière-plan.

Pour mieux comprendre les motivations de cette pratique, il faut partir du fait que nous avons tous une fonction existentielle, une mission de vie qui est notre raison d’être dans ce présent segment de l’espace et du temps. Or il peut arriver des « incidents » pouvant altérer voir détruire l’enveloppe biologique. Ce qui aura fatalement pour effet de stopper la réalisation de cette fonction existentielle. Dès lors, seul un transfert de conscience permet de continuer l’exécution de cette mission  jusqu’à son terme.

Mais comme l’homme à une tellement une haute opinion de lui-même, qu’il pense devoir être intouchable, le simple fait de transférer une conscience étrangère dans ce qu’il considère être sa propriété (son corps) est déjà pour celui-ci une chose inacceptable. Pire encore, une agression psychique et une perte de contrôle de sa vie.

Or la réalité est que l’homme ne contrôle absolument rien de sa vie!

Il pense avoir le contrôle, mais c’est une illusion. Car si ce dernier contrôlait réellement son existence, elle serait pas aussi négative et insatisfaisante!

Soyons honnête! Concernant le  libre arbitre et la liberté individuelle, posons-nous les bonnes questions: l’homme est -il vraiment libre dans ses pensées et choix quand nous savons que ses idées et réactions sont le produit de l’influence de ses propres programmes mentaux et du paradigme en résultant?

La réponse est tellement dérangeante pour sa divine petite seigneurie que celle-ci préfère éluder la question et rester dans ses illusions d’être supérieur croyant avoir tout droit, tout honneur et tout mérite.

Les Transferts de Conscience, un processus mal vu par l’égo de l’homme

Si l’homme était moins centré sur sa petite personne et ses illusions, il verrait que ce transfert de conscience est en réalité un cadeau, une recréation de son être et non une destruction. Car cette fusion mentale ne va certainement pas tuer son âme, mais  va plutôt au contraire l’épanouir en l’unissant à une autre entité, étendre son champ de conscience et ainsi avoir accès à une perception plus large de la réalité et par conséquent, avoir une meilleure compréhension de l’univers.

Ah mais non! Ça jamais!

L’homme ne veut pas en entendre parler, puisqu’il préfère suivre ses peurs et ses histoires plutôt que voir au-delà du voile des apparences.

Certains pensent mêmes pouvoir empêcher un transfert de conscience. Dès lors ils luttent non pas pour la survie de leurs existences, mais pour celle de leurs égos et  illusions d’êtres intouchables.

Sauf qu’ils oublient un détail et pas les moindres! C’est que la conscience humaine est aussi un hôte de ce corps, et cela au même titre que celle du transféré étant présent. Puisque le véritable propriétaire n’est pas l’humain, mais la nature, environnement dont ce corps est issu. Environnement faisant partie du champ biologique universel.

Pour terminer, un film et un livre que l’on vous recommande de regarder ou lire sur les transferts de conscience et la réaction humaine à ce sujet. Les âmes vagabondes, cliquez ici pour voir le film.  Ou cliquez là si vous préférez lire le livre.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *